RGPD : votre entreprise B2B est-elle prête pour mai 2018 ?

Le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur en mai. Nous vous expliquons ce qui va changer (ou pas) pour vous et votre entreprise B2B.

Si le sigle RGPD ne vous dit rien aujourd’hui, c’est que nous arrivons à temps pour vous sauver ! Blague à part, le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur en mai, et va chambouler les habitudes de nombreuses entreprises. Nous faisons le point pour vous aujourd’hui, et nous vous donnons quelques conseils pour mettre votre entreprise B2B en règle avec la nouvelle législation européenne.

Qu’est-ce que le RGPD ?

Les chefs d’entreprise B2C et B2B n’ont que ce mot-là à la bouche en ce moment : le RGPD. Et pour cause, ce nouveau règlement européen sur la protection des données a nécessité pas moins de quatre années de négociation et des milliers d’amendements pour finir par voir le jour.
Le RGPD a pour but de renforcer la protection des données des ressortissants européens. L’utilisation des informations personnelles appliquée au marketing est donc tout particulièrement concernée par ce nouveau texte de loi, qui entrera en vigueur le 25 mai 2018.

Quel impact sur les entreprises B2B ?

Le nouveau règlement européen de protection des données vise à protéger les données personnelles. En tant que professionnel du B2B vous vous dites peut-être que l’utilisation que vous faites des données de vos clients pros ne rentre pas dans ce contexte. Détrompez-vous ! Selon la législation, dès lors que le nom de votre interlocuteur se trouve dans une adresse email que vous stockez (par exemple), il s’agit d’une donnée personnelle.
Concrètement, si vous travaillez avec une entreprise de plomberie appelée « Les beaux tuyaux » et que vous avez dans votre base de données ou CRM les adresses suivantes : admin@lesbeauxtuyaux.com et deschamps.didier@lesbeauxtuyaux.com, la dernière adresse email sera concernée par le RGPD. Le traitement, la collecte, le stockage et la destruction de cette adresse email devront donc être faits de manière transparente et conforme à la loi.

Il est intéressant de noter que le régime dérogatoire pour les professionnels n’est pas modifié par le RGPD. C’est-à-dire que dans le cadre d’envoi d’emails de prospection commerciale ou de fidélisation vers des entreprises, le consentement préalable n’est pas nécessaire.

L’autre impact significatif est l’obligation d’informer vos visiteurs et prospects du fait que vous collectez et exploitez des données les concernant, de demander leur consentement pour cela, et de leur donner la possibilité de consulter, rectifier, récupérer ou supprimer les données dont vous disposez sur eux. Si une personne en fait la demande, vous aurez un délai maximum d’un mois pour y répondre.

Quels sont les risques que vous encourez ?

Si tout le monde est obsédé par le nouveau règlement général sur la protection des données en ce moment, c’est parce que les sanctions ont aussi été modifiées, et sont désormais plus que dissuasives.
Les amendes pour manquement au RGPD pourront aller jusqu’à 10 millions d’euros, ou 2% du chiffre d’affaires mondial pour tout ce qui concerne la protection de la vie privée, et 20 millions d’euros, ou 4% du chiffre d’affaires pour tous les sujets relatifs au droit des personnes. Les experts sur le sujet assurent que des sanctions pénales pourraient également être appliquées dans certains cas.
Ajoutez à cela que la CNIL aura aussi la possibilité d’ordonner aux entreprises qui ont été sanctionnées de le faire savoir aux personnes concernées par les manquements. Voilà qui devrait ternir l’image de nombreuses sociétés en cas d’application !
Dernier point à garder en tête : la CNIL a bien insisté sur le fait que les sanctions pourront être mises en place dès le 25 mai 2018.

Comment vous préparer au RGPD ?

Vous n’avez pas commencé à préparer votre entreprise au RGPD ? Il est temps de vous y mettre ! La nouvelle loi n’oblige plus les entreprises à déclarer leurs données à la CNIL, mais leur impose désormais de tenir un registre de traitement des données. Les niveaux de confidentialité des données collectées, traitées, stockées et détruites doivent être garantis.
Nous vous conseillons de désigner une personne qui sera en charge du pilotage de la mise en place de la nouvelle réglementation. Faites ensuite faire un audit par une société spécialisée pour évaluer votre niveau de risques, et vos failles. Vous devrez dresser un inventaire de vos données, déterminer les points de collecte et établir une cartographie des traitements de ces données. Enfin, n’oubliez pas de faire le point avec vos sous-traitants, qui doivent également respecter cette nouvelle réglementation.

Attention aux arnaques !

Un dernier conseil pour la route : dès que ce genre de nouvelles lois passent, des dizaines d’escrocs y voient l’occasion de jouer sur la peur pour se faire de l’argent. Restez vigilant et ne tombez pas dans les pièges de commerciaux peu scrupuleux qui vont essayer de vous vendre toutes sortes de «packs RGPD » miraculeux. Tenez-vous en à vos prestataires habituels, et faites-vous recommander des professionnels sérieux par vos réseaux. En cas de doute, vérifiez toujours les informations avec votre avocat.

Le RGPD est un texte complexe et les sanctions applicables peuvent littéralement tuer une entreprise. Mieux vaut donc faire appel à des experts pour qu’ils puissent vous assurer que vous êtes conformes, et que vous ne risquez rien. Rassurez-vous, une fois que cette étape de mise en place sera passée, le RGPD ne risque pas de mettre en péril votre champ d’action marketing, particulièrement en B2B.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Pierre Humblot

Pierre Humblot

Fondateur

Partant du constat que de nombreuses PME B2B ne profitaient pas pleinement du potentiel offert par le digital, j'ai conçu la solution intento> pour les aider à exploiter au maximum les interactions des prospects sur leurs supports numériques (site, mails, documents) et accélérer leur transformation en clients, tout au long du cycle de vente.

vous souhaitez en savoir plus sur les solutions que nous pouvons vous proposer ?

Partagez21
Tweetez
Partagez5
+1
Enregistrer
26 Partages