Comment gérer la baisse d’activité de votre entreprise ?

par | 16 décembre 2020

Baisse d’activité : les clés pour réduire les dépenses et maintenir sa trésorerie en contexte de crise.
"

L’année 2020 a été rythmée par de nombreuses crises : grève des transports, pandémie, confinement, baisse des pouvoirs d’achats… Ces évènements parfaitement externes à votre société ont certainement eu un impact sur votre secteur d’activité, jusqu’à parfois provoquer une chute de vos ventes.

Aujourd’hui encore, de nombreux facteurs peuvent conduire à une baisse d’activité pour votre entreprise : des difficultés d’approvisionnement, des intempéries et sinistres…

Voyons ensemble comment faire face à une réduction de votre chiffre d’affaires.

1.

Gérer la rémunération de vos salariés en cas de baisse d’activité

Si l’activité de votre entreprise diminue, alors vous devez réduire vos dépenses. Bien souvent, le poste de dépenses le plus lourd est celui des ressources humaines. Ce n’est pas toujours le poste de dépenses le plus simple à ajuster. Cependant, des dispositifs existent pour faire face à une grande perte de chiffre d’affaires ou à un contexte de crise généralisé.

1. Il y a d’abord le chômage partiel, qui consiste à diminuer la durée hebdomadaire de travail des salariés.

⇒ Cela se traduit par une baisse directe du coût salarial pour l’entreprise. Sans pour autant que cela impacte trop négativement les salariés, car l’État a mis en place un système de compensation.

Dans le cadre de la crise sanitaire du covid-19, un système de compensation financière a été créé pour accompagner l’employeur. Une allocation, financée par l’État et l’Unédic, permettait aux entreprises de profiter de forfaits :

  • 7,74 € par heure chômée pour les entreprises de 1 à 250 salariés ;
  • 7,23 € par heure chômée pour les entreprises de plus de 250 salariés.

Toujours dans le contexte de la pandémie, le périmètre du dispositif de chômage partiel a été élargi. Naturellement, toutes les entreprises soumises à une obligation de fermeture (restaurants, cafés etc) sont éligibles. S’y ajoutent les cas de forte baisse d’activité liée à l’épidémie, ou les salariés bloqués par la suspension des transports en commun.

Gérer la rémunération de vos salariés
Annulation du temps de travail

2. Vient ensuite le dispositif de l’annualisation du temps de travail, lequel permet d’étaler la rémunération des salariés sur plusieurs mois.

L’annualisation du temps de travail est particulièrement utile aux sociétés dont l’activité est saisonnière. Il est relativement simple de mettre en place ce dispositif. A seule condition que la direction de l’entreprise se concerte avec les représentants du personnel pour signer un accord collectif.

Ensuite, l’établissement pourra facilement répartir les heures de travail d’un emploi saisonnier sur plusieurs mois, et donc étaler le paiement de ces heures.

Passez à l'action digitale
grâce à nos livres blancs !

Faites le plein d’inspiration et de bonnes pratiques grâce à nos livres blancs gratuits et écrits spécialement pour vous par les experts intento.

2.

Le prêt de main d’œuvre : comment le mettre en place ?

La mutualisation des ressources est une pratique de plus en plus courante, qui a toutes les chances de vous intéresser en contexte de crise.

Le concept du prêt de main d’œuvre est assez simple : le dirigeant met ses salariés à disposition d’une autre société pendant une période déterminée contractuellement. Ce “prêt” peut être fait sans portée lucrative : seuls les salaires, les charges sociales et autres frais du personnels sont alors facturés (et aucune marge n’est réalisée).

Dans un contexte de baisse d’activité, recourir au prêt de main d’oeuvre peut épargner à votre entreprise le recours au chômage partiel.

Comment fonctionne le prêt de main d’œuvre concrètement ?

  • Sur la base du volontariat : les collaborateurs ont le dernier mot et peuvent refuser d’être “prêtés”, sans encourir la moindre sanction ;
  • Le contrat de prêt doit préciser la durée, le salaire et les conditions de travail.

3.

Les aides financières pour une entreprise en baisse d’activité

De très nombreux dispositifs existent pour soutenir financièrement les entreprises en difficulté. Cela s’est vérifié dans le cadre de la pandémie du coronavirus, avec un renforcement des aides financières pour les entreprises victimes d’une forte baisse d’activité.

Vous pouvez solliciter un coup de pouce financier auprès de votre entreprise via le “crédit de campagne”. Concrètement, il s’agit d’une autorisation de compte débiteur dans la limite d’un plafond et d’une durée déterminée. C’est particulièrement utile pour faire face à des besoins de trésorerie dans une “période creuse”.

Une autre piste : le financement participatif. Vous avez sans doute déjà entendu parlé des campagnes de dons pour des projets entrepreneuriaux ou des associations. Imaginez le même système mais appliqué au “prêt aux entreprises”. C’est ce qu’on appelle le “crowdlending”. Ce système permet à des sociétés en bonne santé financière de diversifier leurs sources de financement en s’endettant auprès de particuliers.

Et bien évidemment, en 2020, les aides spéciales “covid-19” se sont multipliées. Des reports de paiement ont été octroyés par les impôts et l’Urssaf, en même temps que des aides plus directes ont été distribuées via notamment le “fond de solidarité”.

Les aides financières pour une entreprise

Si vous faites face à une baisse d’activité, nous vous recommandons de lire notre article “Comment réagir et augmenter ses ventes en période difficile ?”. Il est tout à fait possible de rectifier le tir et générer de nouvelles ventes à condition d’analyser les raisons de vos échecs, et de capitaliser sur vos forces.

Vos futurs clients sont en ligne

Passez à l'action
commerciale digitale !

Référencement, réseaux sociaux, emailing, prospection, publicité...
Lancez une action spécifique ou préparez un plan d'actions global.
Suivi, Coaching, Pilotage : avec intento, vous êtes guidés pas à pas !

intento
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez