Cold email : les 10 règles d’or
pour créer vos campagnes

Vous voulez tester le cold email pour votre prospection ? Bonne idée ! Voici notre checklist pour être sûr de ne rien oublier lors de la préparation de vos campagnes et maximiser vos chances de transformation !

Comme nous l’avons vu dans notre article « Pourquoi opter pour le cold email ? », l’emailing à froid est une méthode de prospection peu coûteuse, moins chronophage et donc bien plus efficace que son ancêtre, l’appel à froid, perçu comme plus intrusif.

Aujourd’hui nous vous donnons nos conseils pour optimiser la réussite de vos campagnes de cold email : nous avons listé ce qui nous paraît être un ensemble cohérent de bonnes pratiques pour cet exercice de prospection.

Qu’est-ce que le cold email ?

Le cold email consiste à envoyer un email à un prospect non qualifié, qui n’a pas – ou peu – eu d’interaction avec votre marque. Les objectifs peuvent être divers et variés, mais si vous le contactez, c’est avant tout parce que vous voyez en lui un client potentiel.
Cet email à froid peut être automatisé ou non, tout dépend de votre démarche. Par exemple on peut envisager de procéder sans automatisation pour les clients à plus fort potentiel, et en “masse” pour les clients à plus faible potentiel.

Néanmoins, dans tous les cas, votre campagne de cold email doit être réfléchie en amont et préparée avec soin. Voici notre checklist pour être sûr de ne rien oublier et maximiser vos chances !

1/ Faites court

Restez concis et efficace ! (comme ce paragraphe 😉)

2/ Soyez cohérent

Votre email, votre approche, votre cible : tout doit être lié ! Ne parlez que de sujets (un seul par email) qui concernent et intéressent votre prospect.

2/ Soyez cohérent

Votre email, votre approche, votre cible: tout doit être lié ! Ne parlez que de sujets (un seul par email) qui concernent et intéressent votre prospect.

3/ Apportez de la valeur

Comme dans l’inbound marketing, rendez-vous utile. Proposez un échange mutuel, posez des questions, instaurez un partage des compétences. Bref, conférez de la valeur ajoutée à votre échange, et il n’en sera que d’autant plus bénéfique.

4/ Ne parlez pas de vous !

Vous n’intéressez pas encore votre interlocuteur, pour la simple et bonne raison qu’il ne vous connaît pas ! Commencez par lui poser des questions sur son secteur d’activité, son entreprise, son produit. Il s’intéressera naturellement à vous plus tard… surtout s’il sent que vous pouvez lui apporter quelque chose. 😉

4/ Ne parlez pas de vous !

Vous n’intéressez pas encore votre interlocuteur, pour la simple et bonne raison qu’il ne vous connaît pas ! Commencez par lui poser des questions sur son secteur d’activité, son entreprise, son produit. Il s’intéressera naturellement à vous plus tard… surtout s’il sent que vous pouvez lui apporter quelque chose. 😉

5/ Apprenez de votre audience

Mieux vous connaissez vos prospects, plus il est simple de comprendre leurs besoins et comment les combler. Il se peut même qu’ils vous fassent découvrir de nouvelles pistes auxquelles vous n’aviez pas pensé pour votre marque !

6/ Ne vendez pas !

Tout comme nous le disions dans le point n°4 : dans un cold email, vous n’êtes pas le sujet. De la même manière qu’il ne faut pas parler de vous, ne parlez pas non plus de votre produit d’entrée de jeu en essayant de le vendre. Vous risqueriez de braquer votre interlocteur. Attendez qu’il vous demande par lui-même ce que vous proposez.

6/ Ne vendez pas !

Tout comme nous le disions dans le point n°4 : dans un cold email, vous n’êtes pas le sujet. De la même manière qu’il ne faut pas parler de vous, ne parlez pas non plus de votre produit d’entrée de jeu en essayant de le vendre. Vous risqueriez de braquer votre interlocteur. Attendez qu’il vous demande par lui-même ce que vous proposez.

7/ Soyez Humain

N’automatisez pas vos emails à outrance ! Le but de l’automatisation est justement de dégager plus de place pour les échanges humains en automatisant les tâches répétitives et sans grande valeur ajoutée. Si vous ne voulez pas que votre interlocuteur aie le sentiment d’être face à une machine, laissez de la place à l’humain (et donc la personnalisation) dans vos échanges.

8/ Follow-up

Une campagne d’emailing, comme son nom le laisse entendre, ne peut pas se limiter à un seul mail. Préparez des campagnes d’au minimum 3 emails !

8/ Follow-up

Une campagne d’emailing, comme son nom le laisse entendre, ne peut pas se limiter à un seul mail. Préparez des campagnes d’au minimum 3 emails !

9/ Adaptez-vous

Il n’y pas de recettes miracle et universelle pour le cold email : le moindre paramètre qui diffère peut changer les résultats. Une campagne peut avoir été un succès sur une cible donnée et ne pas fonctionner aussi bien sur une autre. Et inversement d’ailleurs. N’appliquez donc pas invariablement les mêmes techniques, sachez vous adapter à chaque nouveau cas pratique.

10/ Testez

Testez vos campagnes en interne : lisez vos mail à voix haute, est-ce qu’ils sont trop informels pour votre cible ? Ou justement pas encore assez ? Est ce que vous répondriez à votre email si vous le receviez ? Mettez-vous à la place de votre prospect. Vous pouvez aussi tester différentes versions de vos emails en segmentant votre audience pour mesurer celle qui transforme le plus !

10/ Testez

Testez vos campagnes en interne : lisez vos mail à voix haute, est-ce qu’ils sont trop informels pour votre cible ? Ou justement pas encore assez ? Est ce que vous répondriez à votre email si vous le receviez ? Mettez-vous à la place de votre prospect. Vous pouvez aussi tester différentes versions de vos emails en segmentant votre audience pour mesurer celle qui transforme le plus !

11/ BREAK THE RULES !

Oubliez ce que vous croyez savoir, effacez l’image que vous vous faites de votre cible. Soyez créatifs, sortez des sentiers battus et trouvez vous-même comment le cold email vous profite le mieux. Les seules limites sont celles que vous vous imposez.

Et voilà ! Avec ces quelques pistes et conseils, vous êtes parés à lancer votre propre campagne et récolter des prospects. Cette méthode de prospection peu coûteuse permettra ensuite à vos équipes commerciales de se focaliser sur l’essentiel : convaincre vos leads les plus chauds de passer à l’acte !
Attention cependant, certains esprits chagrins n’apprécieront peut-être pas de recevoir vos emails : préparez vous à vous faire recaler… mais cela fait partie du jeu 😉 !

Comment définir vos cibles à l’aide du web

Comment créer votre propre liste de prospects

Comment prospecter par e-mail à froid

Comment vendre avec les réseaux sociaux

Ces articles peuvent vous intéresser :

Rémi Caland

Rémi Caland

Business Developer

J'aide les PME B2B à exploiter au maximum les interactions sur leur site et autres supports web, pour générer de nouvelles opportunités commerciales.

vous souhaitez en savoir plus sur les solutions que nous pouvons vous proposer ?

Partagez
Tweetez
Partagez3
+1
Enregistrer
3 Partages